Rechercher

Oser, mode d'emploi

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

Qui n'a jamais rêvé de franchir le pas pour déposer une candidature, se jeter à l'eau pour rencontrer une personne ? Mais qui s'est retenu, assailli d'inquiétudes, de doutes et de peurs ?


Certaines de ces peurs peuvent être fondées. Dans ce cas, un plan d'action étayé nous permettra de les dépasser tandis que les autres, la plupart d'ailleurs, sont l'objet de notre imagination, de nos schémas de pensées.

Devant ce constat, il y a une bonne nouvelle, nous avons de l'imagination. J'y reviendrai plus tard dans la suite de cet article.

« S'inquiéter c'est fantasmer dans le mauvais sens »

Notre imagination est un allié très puissant. Mais utilisée à mauvais escient, consciemment ou non, elle peut nous limiter et nous inciter à demeurer dans notre état actuel (personnel, sentimental, professionnel...) alors que dans le fond, il ne nous convient pas.

Alors nous nous interrogeons sur ce qui pourrait arriver de grave. Si je n'avais pas le job ? Si la personne refusait de me rencontrer ? Si j'échouais à cet examen ? Si les gens pensaient du mal de moi ? ...


Autant ne pas tenter, ainsi nous ne prenons pas le risque d'être blessé, ni d'être déçu, ni d'être triste. En somme, nous ne prenons pas le risque d'échouer. En ne prenant pas ce risque, certes, nous restons dans notre zone de confort, douillette, stable mais parfois étroite, inadaptée et finalement douloureuse à la longue.

Alors que faire ?

Je vous propose de redéfinir la notion d'échec. Tony Robbins, grand auteur à succès en matière de développement personnel et professionnel, écrit :


« Dans la vie, il n'y a pas d'échec. Du moment que je tire une leçon des événements, je considère que j'ai réussi. »

Pour nous dynamiser et tirer une leçon, après avoir traversé une situation dont le résultat ne coïncide pas à 100% à nos attentes, Tony Robbins nous propose de nous poser les questions suivantes:

- Quel parti puis-je tirer de cette situation ?

- Que faut-il encore améliorer ?

- Que suis-je prêt(e) à faire pour que les choses tournent comme je le veux ?

- Quel comportement suis-je prêt(e) à modifier pour atteindre mon but ?

- Comment rendre agréables les étapes que je dois franchir tout en faisant le nécessaire pour atteindre mes objectifs ?


Toutes ces questions, et les réponses que nous y apporterons chacun à notre niveau, viennent nous aider à voir la situation non comme un échec mais comme un challenge voire une opportunité et par conséquent, elles renforcent notre agentivité.


La notion d'agentivité

Ce mot étrange désigne la capacité à être auteur de nos actes, à agir sur notre propre vie et à endosser la responsabilité de notre comportement. Cela désigne aussi le fait d'avoir la foi en notre capacité d'affronter toute sorte de situations.

Améliorer son agentivité permet de renforcer sa stabilité émotionnelle tout en augmentant son ouverture d'esprit face aux situations plus ou moins faciles.

Comment améliore-ton son agentivité ?

Là encore, l’entraînement est le secret du progrès et de la réussite. Il s'agit de s’entraîner à prendre de décisions, en établissant des plans, en se projetant et en prenant des actes.


« C'est en décidant que nous forgeons notre destin. » Tony Robbins


L'imagination et la pensée positive

Je l'écrivais plus haut, nous avons de l'imagination et nous sommes capables de penser à mille et une possibilités, la plupart angoissantes, lorsqu'il s'agit d'oser.

Et si tout se passait bien ? Voire même encore mieux que ce que nous pouvons imaginer dans la plus belle de nos projections ?

Se projeter dans la réussite c'est déjà faire la moitié du chemin pour atteindre nos objectifs.


« Fake it till you make it »dit le proverbe. Nous pourrions le traduire par « Agis comme si ça existait déjà, jusqu'à ce que tu le fasses vraiment ». La première étape pour réussir c'est avoir la conviction que nous sommes capables.

Le cerveau ne fait pas la différence entre une situation réelle et une situation rêvée. Il mettra toute son énergie à ce que la situation imaginée se réalise. Alors autant visualiser un scénario idéal qui nous mène à la réussite de nos projets.

Activer ses capacités, stimuler le principe d'action positive, renforcer la confiance en soi, développer son imagination vers des visualisations positives sont des applications courantes pour lesquelles la Sophrologie a déjà fait preuve de sa grande efficacité. Les champs d'applications sont nombreux : sport, préparation à un examen, un entretien, une intervention médicale, accompagnement à la naissance...


Pour réserver une séance en ligne cliquez sur le lien ci-dessous :

réservations en ligne

Sources bibliographiques:

- Raymond Abrezol La quête de l'excellence : Comment augmenter ses performances, Tome 1

- Patrick-André Chéné : Sophrologie - Tome 1, Fondements & Méthodologie - Raymond Abrezol : Vaincre par la sophrologie

- Tony Robbins : De la part d'un ami https://twitter.com/TonyRobbins

- Mary C. Lamia, Marilyn Krieger : Le syndrome du sauveur

44 vues0 commentaire